Nos amis les djihadistes… (Part one)

Ce titre provocateur dans l’empire occidental est la reprise partielle d’un article du Monde Diplomatique…

Image for post
Image for post

Dans les années 80, le sherpa BHL était déjà là, à vendre sa soupe aigre et froide d’une guerre romantique contre les méchants soviets, la force orange !

« Il faut penser, il faut accepter de penser que, comme tous les résistants du monde entier, les Afghans ne peuvent vaincre que s’ils ont des armes, ils ne pourront vaincre des chars qu’avec des fusils-mitrailleurs, ils ne pourront vaincre les hélicoptères qu’avec des Sam-7, ils ne pourront vaincre l’armée soviétique que s’ils ont d’autres armes (…) Je crois qu’aujourd’hui les Afghans n’ont de chances de triompher que si nous acceptons de nous ingérer dans les affaires intérieures afghanes. » Bernard-Henri Lévy, journal télévisé de la nuit de TF1, 29 décembre 1981

BHL, un fils de bourgeois n’ayant jamais fait sa part, qui s’est simplement donné la peine de naître, héritier d’une fortune fondée sur l’exploitation négrière des bois précieux en Afrique, notamment en Côte d’Ivoire… fuyez ce criminel !!! Ce bourreau en col blanc et aux mains propres.

BHL n’était pas le seul, bien évidemment, mais gardez le bien en tête car il va récidiver l’imbécile! En Lybie pour sauver Benguazi ! Toujours le même scénario… Très fier de lui, honoré du sang qu’il a fait verser.

« C’est en tant que juif que j’ai participé à cette aventure politique

Quelques années après la fin de la guerre du Vietnam, en avril-mai 1975, où les américains ont concrétement et douloureusement découvert qui était Pyrrhus. Malheureusement, nous n’apprenons plus les leçons de l’histoire et un pays sans histoire comme les Etats-Unis est un pays condamné à disparaître. Pour lutter contre, pour survivre, il doit s’inventer une guerre. Depuis son indépendance, ce pays a fait la guerre presque sans discontinuer !

L’Afghanistan va donner l’opportunité à Donald Reagan pour combattre « l’empire du Mal », on retrouve là les éléments de langage déjà utilisé par Roosevelt dans son discours de l’Union en 1942.

Trump vient de les resucer à propos de la Chine ! Aux grands mots les grand remèdes en cette période virale…

Mais revenons à nos brebis, heureux les simples d’esprit! (Béatitudes — Evangile selon St Matthieu)

Donc Donald décide de faire sa guerre… Et oui ! Il ne va pas demander l’avis au peuple afghan. Mais comme toujours depuis 1454 et le pape Nicolas II, il faut conquérir les coeurs et les esprits de la population occidentale, de façon à ce qu’elle « adhère » aux principes de la « guerre juste », car toutes les guerres ont besoin de chair à canon, les peuples sont « libres d’obéir ! »

La légende américaine de la création d’Al-Qaïda qui veut que celui-ci ait été créé par l’invasion soviétique, une pure russophobie ! Or, le président Carter a signé le 3 juillet 1979 une directive autorisant la CIA à appuyer les moudjahidines par des opérations psychologiques clandestines et un soutien matériel avec un budget de 4 milliards de dollars. Il s’agit de l’opération « Cyclone ». Zbigniew Brezinski, conseiller pour la sécurité nationale, prévient le jour même le président que cette décision allait entraîner une intervention militaire des soviétiques.

Image for post
Image for post
Photo by Gina Herron on Unsplash

De fait, face à la poussée de fièvre islamiste qui part d’Afghanistan et qui se propage aux républiques méridionales de l’URSS provoque l’intervention en décembre 1979.

6 mois pour que l’URSS connaisse à son tour, son Vietnam !!!

Face à un gouvernement afghan, jugé corrompu par des révoltés de tous bords, formés, armés par l’oncle Sam, bienveillant et généreux, l’Afghaniistan va devenir le premier creuset du djihadisme contemporain. Ce premier camp d’entraînement, cet “Al Qaïda”, va drainer les musulmans révoltés de tous les pays. Notamment l’algérien Mokhtar Belmokhtar (MBM), le jordanien Abou Moussab Al-Zarkaoui, considéré comme le « père » de l’OEI, le saoudien Oussama Ben Laden viendra en Afghanistan à partir de 1993, alors que l’Al Qaïda, le « camp », sera dissout en 1989. Ils connaîtront tous leur quart d’heure de célébrité ! Mais à la manière djihadiste…

La réalité des faits ne « colle » pas avec la légende ! Rien de grave… les occidentaux ont assimilé les éléments de pensée. Le business de la guerre va pouvoir procéder au mieux des intérêts capitalistiques. Pour l’absolution, les bavures, il y a la Croix Rouge et les autres ONG, le charity business, ça fera toujours quelques emplois et de la défiscalisation pour nourrir les veaux, tant qu’ils ne lèvent pas trop la tête !

Puis les guerres du Liban, les guerres de l’Irak, la Somalie… continuent à bien nourrir le cancer de la terreur du djihad, à s’enfoncer dans l’horreur, les massacres… à libérer les métastases, tout ce qui permet de favoriser les révoltes et les colères. Les religieux nourrissent également la haine de l’autre surtout s’il s’appelle Saïd(Félix) ou Mohamed (Moïse). Tous oublient l’Histoire et chacun se nourrit de la propagande néfaste des médias mainstream à courte vue ! Celle de la fin du mois ou du cours de bourse.

Malheureusement, l’Histoire nous rappelle que les 3 religions du livre viennent boire et se nourrir à la même source : c’est Djibril (Gabriel) qui va ordonner à Moïse (Mohamed) de lire. Le Coran et la Bible débutent par les mêmes mots : « Au commencement était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu. »

Puis vient une rupture dans le calendrier américain du war business as usual…

Le 11 septembre 2001, deux avions viennent se planter dans les tours à New York. 2’700 morts… peanuts par rapport aux bombardements américains dans le reste du monde, par contre une prise de conscience salutaire et opportuniste. Le peuple américain et les intérêts occidentaux ne sont pas inaccessibles… 2'700 morts pour comprendre? Non! Ils sont morts pour rien!!!

Pour camoufler le fait que tous les services de sécurité n’ont rien vu venir, perdus dans leur hypertechnologie face à la rusticité de la guerre, dans leurs petites guerres internes, les agences proposent de généraliser la surveillance de la population américaine. « La vie des autres » n’est plus une fiction.

Plutôt que de se poser les bonnes questions et de tirer les conclusions sur la bonne analyse et la bonne gestion des risques, bercés par les douces musiques du capitalisme de surveillance et pressés par les prochaines élections à venir, nos dirigeants à courtes vues vont basculer vers la solution la plus confortable : la technologie de surveillance. « 1984 », de Georges Orwell devient réalité.

Ils souhaitent faire la guerre mais pas à n’importe quel prix, surtout pas celui du sang ! L’ami djihadiste n’a pas les mêmes pudeurs ! Lui n’a pas perdu sa boussole interne, il saura s’adapter aux terrains rigoureux de la guerre, il est prêt à toutes les barbaries ! L’occidental a encore des choses à perdre. Il préférera toujours le robot biologique qui fera la sale guerre par procuration.

Pyrrhus encore et toujours !!!

Après le 11 septembre, il est impératif de trouver des coupables… Qui ?

Là encore, la décision d’envahir l’Afghanistan a été prise le 4 septembre 2001 puis approuvée le 25 octobre 2001. L’aval du Congrès sera contourné en utilisant le prétexte du terrorisme. C’est pratique le terrorisme, il peut s’adapter à toutes les situations ! Par exemple, en France, c’était ainsi que le gouvernement en place désignait les quelques résistants pendant la Seconde guerre mondiale. Cela permet de faire défiler des soldats en armes dans les villes… Et c’est comme ça depuis 1978 ! Faire défiler des soldats formés, armés… pour quelle utilité ? Motivation des troupes ? Rassurer le bourgeois ? Surveiller et punir ?

Al-Qaïda devient alors une marque déposée parce qu’il faut bien nommer le mal avant de l’abattre… une pure invention ! Bush a utilisé le RICO Act pour permettre la mise en accusation. Mais il faut un nom ! Les juristes choisissent le surnom de l’ancienne base afghane où Ben Laden est venu, comme les autres révoltés musulmans. Il n’y a jamais eu de lien entre les attentats du 11/9 et Ben Laden. Et pourtant…

La guerre d’Afghanistan a aussi été une guerre de revue, comme en Irak: Qui est pour ou contre les américains?

Image for post
Image for post

Les talibans étaient alors prêts à livrer Ben Laden aux américains, à condition qu’ils obtiennent la preuve a-minima de son implication, pour faire cesser les bombardements.

« Une intelligence, incapable d’envisager le contexte et le complexe planétaire, rend aveugle, inconscient et irresponsable. » Edgar Morin

Détail piquant… en février 2015, le Général Lute, le « Tsar de l’Afghanistan », dit à propos de cette sale guerre :

« Nous n’avions pas la moindre idée de ce que nous entreprenions. »

Preuve que la guerre se mène avec une absence totale de stratégie, d’objectif, des militaires morts pour rien, des civils massacrés pour rien… pas tout à fait… C’est bon pour le business !

Ok ! Mais ces guerres sont menées en mon nom et celui de ma famille, de mes frères et soeurs quand même ?

« N’oublie pas soldat! Réfléchir c’est désobéir!»

Après l’Afghanistan et le Pakistan qui s’embourbent vient l’Irak où les USA atteignent les sommets du grand n’importe quoi à grands coups de milliards de dollar cash ! Des dizaines d’avions cargo ont transité entre les banques US et l’Irak pour transporter les billets. Pour résumer la situation en Irak, à l’époque de Saddam Hussein, un laïc socialiste, 75 % de la population savait lire et écrire…et après la tempête américaine… 5 %??? Bref, les irakiens sont devenus américains ! Ils boivent Coca-Cola et mangent McDo, pas besoin de savoir lire pour ça.

Quid de l’accusation de crimes contre l’humanité des troupes britanniques et de leur commandement en Afghanistan et en Irak? Cette accusation concerne également Tony Blair, un croisé chrétien.

L’Irak c’est aussi l’avénement de la guerre privée avec son chantre Erik Prince, la nouvelle incarnation du croisé chrétien.

« Je suis un croisé chrétien chargé d’éliminer les musulmans et la foi musulmane de la surface du globe » Erik Prince, The Economics 6 août 2009

Avant, les mercenaires étaient des méchants barbus, des barbouzes sans foi ni loi. Avec le chevalier Eric, ils deviennent des hommes respectables en costumes 3 pièces… mais toujours sans foi ni loi ! Là encore, une manière d’imposer la loi américaine au reste du monde.

Il faut ajouter les quelques saloperies de Guantanamo et d’Abu Ghraïb, centre de tortures, chiens, viols, sodomisation, l’horreur du manuel KUBARK, et qui permettent surtout d’exacerber les haines, des ennemis pour l’éternité. Par exemple, les photos d’Abu Ghraïb, 20 ont été diffusées, il y a en 1600!!! Croyez-vous que ils ont oublié?

Image for post
Image for post

L’objectif global américain c’est la guerre perpétuelle ! Et par tout les moyens !!! Avec une technologie made in USA !!! Mais vous verrez, les pays vassaux ne font pas mieux. Eux aussi ont des amis djihadistes et ils se comportent à l’image de leur maître.

“La dictature parfaite (…) aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader. Un système d’esclavage où, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude” Aldous Huxley

(NB: La bibliographie sera publiée dans la seconde partie.)

Written by

Animal d'histoires et de récits

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store